Imprimer la pageEnvoyerRSSYouTube

Genre

Le genre, dans son expression biologique et socioculturelle, n'est pas sans influence sur l'usage des substances psychoactives ou sur les causes d'une dépendance.

Motifs de consommation

Les motifs de consommation (motifs sociaux, motifs de renforcement, de "coping" ainsi que les motifs de conformité) ne diffèrent guère chez les filles et les garçons. Cependant, les motifs de renforcement (se remonter le moral, oublier les problèmes) sont plus souvent évoqués chez les filles que chez les garçons de l’âge de 15 ans. Par ailleurs, le manque d’adultes de référence et de véritables modèles masculins est une des causes de l’apparition d’une dépendance chez les garçons. Dans le cadre de leur socialisation, les filles apprennent trop peu à reconnaître leurs propres limites, à se respecter, à ne pas se perdre dans les relations et à dire non.
Source: Résultats de l’étude HBSC de l’année 2014.

Violence

Les deux sexes évoquent avec la même fréquence l'expérience directe de violences physiques, mais les filles sont plus nombreuses à avoir subi des violences sexuelles que les garçons.

Les différences observées entre les sexes s'expliquent avant tout par des considérations biologiques, par la théorie de la socialisation et la psychologie du développement.

Tenir compte du genre dans la prévention

Un questionnaire adressé aux centres de prévention des addictions a montré que les interventions de prévention ne prenaient pas suffisamment en compte les aspects liés au genre. Les approches qui le font sont peu nombreuses et tiennent surtout compte de l'aspect biologique, et très peu des aspects culturels et sociaux. Pourtant, la question n'est pas uniquement de savoir dans quelle mesure le genre influence les modes de consommation et la dépendance, mais aussi comment certaines manières de consommer servent à mettre en scène sa propre virilité ou féminité, ou entrent dans un jeu d'interactions entre les genres. 

  • Pour en savoir plus sur les différences entre les genres, Addiction Suisse participe au projet de recherche international GenACIS qui porte sur les différences de consommation d'alcool liées aux genres et aux cultures, sur le contexte de la consommation, les problèmes liés à l'alcool ainsi que sur la violence dans les couples, et les compare entre plus de 35 pays.
  • Le rapport "Genre masculin et dépendances" (Addiction Suisse, 2006) analyse différents facteurs intervenant dans la consommation de substances psychoactives par les hommes et les problèmes qui peuvent en découler. Il conclut par la recommandation de conduire un travail spécifiquement centré sur les hommes, incluant la prévention, le traitement, la santé et la recherche.

Nouveauté:

COURTS METRAGES - La petite différence

Le développement des addictions et de certains troubles du comportement, par exemple les troubles alimentaires ou l'obsession du fitness, sont influencés par la façon de percevoir les rôles masculins et féminins. Les cinq courts-métrages accompagnés de matériel didactique pour le travail en classe ou dans le cadre d’activités avec des jeunes de 13 à 16 ans devraient permettre de mettre en lumière et de questionner les modes et les motifs de consommation spécifiques aux genres. L'objectif des films est d’aider les filles et les garçons à relever les défis de manière constructive ainsi que d'apprendre les uns des autres.

Films et matériel:  www.genre-et-prevention.ch
Contact : nrimann@ich-will-keinen-spamaddictionsuisse.ch

Genre et consommation

Les différences entre les modes de consommation, les raisons qui y incitent, ainsi que les facteurs de protection face au développement d'une dépendance montrent clairement que la prévention doit tenir compte des données liées au genre. Ainsi les femmes consomment et abusent plus souvent des médicaments que les hommes. Cela concerne surtout les analgésiques, les somnifères et les calmants. Par contre en matière de dopage, par exemple par des stéroïdes anabolisants, ce sont les hommes qui sont les principaux consommateurs. Les femmes consomment souvent les produits addictifs de manière cachée ou en privé alors que les hommes le font plus souvent de manière publique. Deux tiers des personnes dépendantes de l'alcool ou de drogues illégales sont des hommes.

Ressources complémentaires

Brochure:

Rapports:

Matériel d'information d'Addiction Suisse:

Addiction Suisse a également développé un outil pédagogique et didactique intitulé la Mallette Genre, visant à faciliter la prise en charge des femmes toxicodépendantes. Destinée aux professionnels des institutions intervenant dans la prise en charge résidentielle ou ambulatoire ou en promotion de la santé, la mallette peut aussi être utile aux groupes d’entraide, aux services médico-sociaux, aux écoles de travail social ainsi qu’aux institutions chargées de formation continue.

Les modules de la Mallette Genre sont disponible au format PDF:

Plus d’informations

Nadia Rimann
Tel. 021 321 29 84
nrimann@ich-will-keinen-spamsuchtschweiz.ch

.hausformat | Webdesign, Typo3, 3D Animation, Video, Game, Print