Addiction Suisse – Semi-confinement 2020: une étude a investigué l’évolution de consommation de tabac en Suisse
Home » Actualités » Communiqués de presse

Semi-confinement 2020: une étude a investigué l’évolution de consommation de tabac en Suisse

14 janvier 2021, 09:00

2’000 fumeurs·euses suisses âgé·e·s de 18 à 79 ans ont été interrogé·e·s afin d’étudier l’évolution de la consommation de tabac durant le semi-confinement. Les résultats indiquent une tendance à l’augmentation de la consommation quotidienne des fumeurs·euses et révèlent que le contexte de pandémie est une période de fragilisation pour les consommateurs·trices quotidien·ne·s. Les personnes vulnérables en termes de santé ou de relations sociales semblent particulièrement impactées. Toutefois, la période a été propice à l’arrêt du tabac pour une petite frange des consommateurs·trices.

L’enquête menée par Unisanté et Addiction Suisse, en collaboration avec l’Association suisse pour la prévention du tabagisme (AT) en juillet 2020 révèle que 15.1% des fumeurs·euses ont augmenté leur consommation et 8.2% l’ont diminuée. Une différence s’observe entre les fumeurs·euses quotidien·ne·s et occasionnel·le·s, les second·e·s ayant eu plus tendance à diminuer. Les facteurs les plus fortement associés à l’augmentation sont l’âge (18-39 ans), une mauvaise santé psychique et/ou physique, ainsi qu’une détérioration des relations au sein et/ou en dehors du ménage.

En outre, 4.6% des consommateurs·trices ont arrêté de fumer durant le semi-confinement (dont une partie a recommencé après cette période) et 17.3% ont tenté d’arrêter. Les intentions d’arrêt étaient enfin plus marquées chez les personnes ayant peur de contracter le COVID-19 en raison de leur statut tabagique.

Cibler les fumeurs·euses fragilisé·e·s et créer des partenariats 

Au vu de ces résultats, il est primordial de considérer la situation de pandémie et le semi-confinement comme un contexte de fragilisation pour les fumeurs·euses. Le ciblage des personnes vulnérables en termes de santé physique et/ou psychique ou de relations sociales est une priorité. Pour ce faire, les acteurs de la prévention du tabagisme devraient renforcer les liens et partenariats avec les professionnel·le·s de la santé et du social qui côtoient ces groupes. Aussi, des efforts de communication doivent être menés pour informer et sensibiliser le public sur le lien existant entre tabagisme et COVID-19. Le tabagisme augmente notamment le risque de maladies cardio-vasculaires et respiratoires, qui sont des facteurs de risque pour des cas de COVID-19 aggravés. Les efforts d’information et de sensibilisation concernant le tabagisme doivent en outre être poursuivis, notamment concernant les bénéfices de l’arrêt (ou au moins du contrôle de la consommation) et l’efficacité des interventions pharmacologiques et comportementales pour l’arrêt. Les aides existantes pour les personnes désireuses de réduire ou d’arrêter leur consommation doivent être maintenues et promues en situation de pandémie. 

Adopter une politique de prévention plus efficace

Par ailleurs, sur le plan global et populationnel, la politique suisse en matière de prévention du tabagisme doit être impérativement et urgemment renforcée pour garantir à la population un environnement favorable à la santé. Les mesures nécessaires sont bien connues, et passent notamment par l’interdiction de la publicité, l’augmentation du prix des produits, l’amélioration de la protection contre la fumée passive ou encore l’accès facilité aux traitements de la dépendance à un coût abordable. Ces mesures sont prévues dans la Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac (CCLAT), texte qui n’a toujours pas été ratifié par la Suisse. L’actuel projet de loi fédérale en discussion au Parlement est insuffisant en regard des exigences de la CCLAT.

Saisir les aides à l’arrêt disponibles 

La Ligne nationale stop-tabac est un service de consultation téléphonique qui permet de se préparer et d’être soutenu·e·s dans le cadre du sevrage tabagique. Des conseillers et conseillères renseignent les intéressé·e·s au 0848 000 181 en de multiples langues. Stopsmoking.ch est une plateforme nationale qui contient des informations, des conseils et des outils pour l’arrêt du tabagisme et recense les offres d’aide cantonales. Par ailleurs, à Lausanne, Unisanté propose une consultation médicale afin de soutenir les personnes souhaitant arrêter de fumer. Toute personne intéressée peut appeler le 021 314 79 50 .

Informations sur le tabagisme et le COVID-19

Unisanté a contribué à l’élaboration d’une FAQ qui répond aux principales questions que se posent les fumeurs·euses et les professionnel·le·s sur le lien entre tabagisme et COVID-19: risques, exposition à la fumée passive, gestion de la consommation, aides existantes, toutes les informations utiles sont détaillées dans ce document de référence. Addiction Suisse a également publié des tuyaux pour tous les jours ainsi qu’un point de situation sur la thématique «COVID-19 et consommation de tabac». La plateforme Stopsmoking.ch contient aussi des informations et vidéos sur la thématique «Fumer et Covid-19». L’AT Suisse a également publié une Factsheet sur le sujet “COVID‐19 and Smoking: ongoing rapid assessment of the available evidence”.

Vers l’étude complète «Impact du (semi)confinement sur la consommation de tabac : enquête auprès d’un panel suisse» qui a été soutenu financièrement par le Fonds de Prévention du Tabagisme.

Contacts:

Imprimer la pageEnvoyerRSSYouTube

Porte-paroles

Monique Portner-Helfer
mportner-helfer@ich-will-keinen-spamsuchtschweiz.ch

Tél: 021 321 29 74
lundi, (mardi), mercredi


Markus Meury
mmeury@ich-will-keinen-spamsuchtschweiz.ch

Tél: 021 321 29 63
(mardi), mercredi, jeudi, vendredi

Newsletter Addiction Suisse

Lire cette dernière édition
La crise amplifie le stress à l’école - Addiction Suisse donne de nouveaux conseils de prévention différenciés pour les filles et pour les garçons

 
.hausformat | Webdesign, Typo3, 3D Animation, Video, Game, Print