Imprimer la pageEnvoyerRSSYouTube

Protection de la jeunesse

La protection de la jeunesse compte.

Plus la consommation est précoce et régulière, plus le risque de développer une dépendance à l'âge adulte augmente. 

Des lois et une application stricte

Addiction Suisse, avec d'autres organisations actives dans la prévention, se prononce clairement: les jeunes doivent être mieux protégés. Addiction Suisse préconise: 

  • Une application encore meilleure des dispositions de protection de la jeunesse en matière d'alcool  (16 ans pour les boissons fermentées, 18 ans pour les spiritueux)
  • Un respect strict des limites d'âge pour les produits du tabac.
  • Une régulation plus sévère de la publicité
  • Une interdiction du sponsoring du tabac et de l'alcool lors de manifestations sportives 

Mesures de protection de la jeunesse

Les dispositions relatives à la protection de la jeunesse sont claires: les boissons alcooliques ne doivent pas être remises aux jeunes de moins de 16 ans. Les spiritueux – aussi lorsqu'il s'agit de mélanges – ne doivent pas être remis aux jeunes de moins de 18 ans. De nombreux cantons ont également des dispositions relatives à la remise de produits du tabac.

Celles-ci sont d'ailleurs mieux appliquées qu'il y a quelques années. Les jeunes peuvent pourtant encore se procurer de l'alcool ou du tabac. 

Alcool et tabac chez les jeunes

En 2012, environ 1200 jeunes et jeunes adultes (10 à 23 ans) ont été admis dans un hôpital suisse en raison d'une intoxication alcoolique (diagnostic principal ou secondaire) (Wicki, 2013). Un peu plus d'un quart des adolescents et un peu plus d'un cinquième des jeunes filles de 15 ans ont déclaré déjà avoir été ivres au moins une fois, dans l'enquête HBSC de 2014 (Marmet et al. 2015). A une période de la vie où l'organisme et le psychisme sont en plein développement, et de ce fait plus sensibles à l'action des psychotropes, la consommation d'alcool devrait être évitée. 

Le nombre de consommatrices et consommateurs de tabac baisse en Suisse, comme dans le reste de l'Europe; on observe la même tendance chez les jeunes lors des dernières enquêtes. Cependant, le nombre de jeunes fumant des cigarettes est toujours élevé. 

82% des jeunes garçons de 15 ans et 85% des jeunes filles de 15 ans déclarent ne pas fumer. Mais 7% des jeunes du même âge fument quotidiennement (Marmet et al, 2015). 

Ici aussi, le risque de développer une dépendance est plus marqué si la consommation régulière commence tôt dans la vie. 

Achats-tests

Les achats tests sont un des moyens efficaces pour vérifier l'application des mesures de protection de la jeunesse. Le nombre d'infractions baissent lors d'achats-test répétés, selon les évaluations effectuées (Straccia et al., 2009). 

Ressources supplémentaires

.hausformat | Webdesign, Typo3, 3D Animation, Video, Game, Print