Newsletter aux parents d'Addiction Suisse - Votre enfant, il écoute quoi?


Chers parents,

 

«I'm in love with the coco»1, «I can't feel my face when I'm with you»2… Est-ce que ces refrains vous disent quelque chose ? Ces chansons parlent de cocaïne et font partie des préférées de nombreux adolescent-e-s. Comment se positionner en tant que parents ? 

 

 

[1] "Je suis amoureux de la coco" (O.T. Genasis, CoCo 2015)
[1]
"Je ne sens pas mon visage quand je suis avec toi", (The Weeknd, Can't feel my face, 2015)

La musique occupe une place centrale dans la vie des adolescent-e-s

Top

La musique accompagne votre adolescent-e-s sur le chemin de l’école, à la maison, dans son lit et presque partout ailleurs. Selon une étude réalisée en 2014, écouter de la musique est l'une des activités préférée des jeunes de 12 à 19 ans.

En grandissant les goûts de vos enfants se diversifient. Ils n'écoutent plus très souvent ce que vous leur proposez. Rock, pop, rap, trap, métal ou tout à la fois… ils ont choisi leur tribu et leur goûts  vous laissent parfois  perplexes. Les contraintes de l’industrie de la musique imposent le sexisme, la violence et, les substances psychoactives sont bien présentes dans les écouteurs de vos ados. Sex, Drugs & Rock'n'roll, rien de nouveau en fait!

Ce n’est pas seulement la musique qui fascine vos enfants, mais aussi les artistes et leur vie. Alors qu'ils sont en pleine recherche identitaire, les jeunes sont influencés par leurs idoles. La vie des artistes, ou ce qu'ils veulent en montrer, est disponible sur des applications telles qu’Instagram ou Snapchat. Ils y mettent en scène leur vie quotidienne et ainsi inspirent et font rêver les jeunes. C'est également un excellent outil marketing qui permet de placer une marque de vodka par-ci, un sac à main de luxe par là… avec effet garanti!

Mais comment se positionner face à des personnes si influentes pour vos enfants et qui font la promotion des drogues sans complexe? Plutôt que de vous braquer, nous vous suggérons de prendre cela comme une chance pour aborder le sujet de la consommation d'alcool et de drogues avec vos enfants.

   
Image: Fotolia

Connaissez-vous ses goûts ?

Top

Que vous soyez ultra connecté ou plutôt réticent aux nouvelles technologies, prenez le temps de vous intéresser à ce qui plaît à votre enfant, à ses activités lorsqu'il est derrière son écran et à ce qu'il y a dans ses écouteurs.  Essayez de vous intéresser sincèrement et sans a priori à ce qu'il écoute. Demandez-lui de vous faire écouter les musiques ou de vous faire visionner les clips qu'il aime. Découvrez l'univers des célébrités en passant du temps avec votre ado sur les réseaux sociaux. 

Il s'agit d'une chance de valoriser ce qu'il connaît (votre fils danse et connaît des chorégraphies par cœur ? votre fille connaît le répertoire de Beyoncé en anglais?), de l'encourager à s'informer ou à creuser l'histoire d'un style qui lui plaît. C'est aussi l'occasion d'aiguiser son esprit critique face à l'industrie musicale et aux médias, quels qu'ils soient (que veut dire cette chanson? d'où vient le contenu ? dans quel but ? etc.). Peut-être même passerez-vous un bon moment avec votre adolescent-e comme ce père et sa fille en Amérique dans cette vidéo?

   

Ses chansons préférées parlent de drogues. Banaliser ou censurer ?

Top

"I'm in love with the coco" ne peut être passé inaperçue aux oreilles de vos enfants. O.T. Genasis y chante son amour pour la cocaïne, substance qu’il a trouvé à un très bon prix. Dans son vidéoclip, on y voit même sa recette pour fabriquer du crack… Dans "I can't feel my face when I'm with you", the Weeknd raconte son amour pour la cocaïne certes de façon plus subtile mais toujours avec force. Ces deux exemples anglo-saxons, vous rappelleront peut-être d'autres chansons qui plaisent à vos enfants.

Faudrait-il censurer certaines chansons à ses enfants ? Ou si tout le monde chante une chanson, pourquoi ne la chanteriez-vous pas ? Entre adopter les goûts de vos enfants et discréditer absolument tout ce qu'ils écoutent,  il est essentiel de trouver un équilibre. Voici quelques pistes :

  • Encouragez vos jeunes à avoir un esprit critique quand ils sont sur les réseaux sociaux ou regardent des clips : tout ce qui est diffusé en ligne n'est pas la vraie vie, les artistes, les bloggeuses et mêmes leurs amis ne montrent que ce qu'ils/elles veulent montrer. Poussez les à réfléchir à la représentation de la drogue ou de l'alcool dans les vidéos qu'ils regardent.
  • Exprimez votre avis lorsque vous n'êtes pas d'accord avec les paroles d'une chanson par exemple si elles sont violentes, sexistes ou mettent en avant les drogues.
  • Dites-leur que vous n'avez pas envie d'entendre ce genre de paroles chez vous. Interdire est presque illusoire étant donné l'accessibilité des contenus musicaux.
  • Refusez que des paroles violentes soient diffusées en présence de petites sœurs et de petits frères.
  • Sur les disques, le logo "Parental Advisory – Explicit Lyrics" vous informe des paroles grossières et violentes dans la chanson. Sur Internet, l'équivalent est un petit "E" pour Explicit accolé au titre de ces chansons. C'est une indication qui ne veut pas dire que les chansons sont à bannir mais plutôt que vous prenez la responsabilité que vos ados les écoutent.  Certains sites de vidéos proposent également ce label (ce n'est pas le cas de YouTube, malheureusement). À vous de juger des contenus, le mieux étant de se faire son propre avis selon l'âge de votre enfant.
  • Ne dramatisez pas et rappelez-vous de ce que vous écoutiez. À vous d'observer que votre enfant grandisse bien!
     

Parlez, ils vous entendent!

Top

En tant que parent, votre rôle est de vous positionner face à des propos ou comportements que vous jugez inacceptables (consommation de drogues, violence, sexisme). Vos enfants s'attendent à ce que vous posiez certaines limites. Ne banalisez pas certains comportements sous prétexte qu’ils sont représentés partout. Parfois, les parents d'adolescent-e-s ont le sentiment que leur discours entre dans une oreille de leur enfant et ressort aussitôt par l’autre, mais ils vous entendent. Faites-vous confiance et faites leur confiance!

L'équipe de prévention d'Addiction Suisse

   

Ressources supplémentaires

Top

Plus de ressources pour le dialogue:

-    Habilomédia (attention certains conseils s'adressent aux parents d'enfants):

-    Les brochures d’Addiction Suisse:

-    Newsletter Parent d'Addiction Suisse sur le placement de produit (2013)


-    D'autres questions?

  • Appelez-nous, notre service d'aide et conseils qui saura vous renseigner ou vous rediriger vers un service de votre région: 0800 105 105
  • Visitez notre rubrique "Aide et conseil"

Vos enfants ont des questions ?

Pour plus d'informations sur la sécurité en ligne, le téléchargement légal etc.:

Protégez vos enfants et jeunes des contenus indésirables en ligne:

   

Aider

Addiction Suisse est une fondation indépendante. Merci à celles et ceux qui nous soutiennent.

 

Recommandez-nous

Facebook Symbol

Twitter Symbol

   
 
Modifier mes coordonnées ou résilier mon abonnement