Home » Faits et chiffres » Hallucinogènes

Hallucinogènes

Le terme hallucinogène regroupe des substances psychoactives très différentes. La caractéristique commune de ces substances réside dans le fait qu’elles peuvent toutes provoquer des hallucinations et des modifications psychiques sérieuses. Un signe typique est une modification importante de la perception de soi, spaciale et temporelle.

On classe souvent les hallucinogènes en deux catégories. La première catégorie
regroupe les substances présentes dans la nature et appartenant au groupe chimique des indolamines (LSD, mescaline, psylocybine) et les phényléthylamines de synthèse comme le DOM et le 2CB. La seconde catégorie comprend certains narcotiques comme la kétamine ("K") et des substances naturelles comme l’atropine, la scopolamine (dans la mandragore, la jusquiame, la stramoine) ou le muscimol (dans l’amanite tue-mouches). Les hallucinogènes de la deuxième catégorie produisent un effet semblable au LSD uniquement à faible dose, alors qu’à haute dose, les effets hallucinogènes sont couverts par des troubles de la pensée.

Plus d’une centaine de plantes à travers le monde contiennent de tels principes
psychoactifs. Un grand nombre de ces principes ont pu être synthétisés.

Imprimer la pageEnvoyerRSS

Publications

Focus - Hallucinogènes
Un assortiment varié de substances psychoactives.

Pour des informations complémentaires

sur la consommation d'amphétamines en Suisse, vous pouvez consulter le Monitorage suisse des addictions de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Le projet de recherche, pour lequel Addiction Suisse a été mandaté parmi d'autres, a pour objectif de collecter des données représentatives de la population résidante en Suisse sur le thème de la dépendance et de la consommation de substances psychoactives.


 

 
.hausformat | Webdesign, Typo3, 3D Animation, Video, Game, Print