Imprimer la pageEnvoyerRSS

Genre

Le genre, dans son expression biologique et socioculturelle, n'est pas sans influence sur l'usage des substances psychoactives ou sur les causes d'une dépendance.

Motifs de consommation

Les motifs de consommation ne sont pas non plus les mêmes chez les filles et les garçons. Questionnés sur ce qui les a poussés à boire au cours des 12 derniers mois, les écoliers de 15 ans évoquent majoritairement des motifs sociaux, alors que les filles du même âge évoquent plus souvent des problèmes à surmonter. Pour ce qui est des causes de la dépendance, on constate que les garçons manquent entre autres d'adultes masculins de référence et de véritables modèles masculins, et que les filles se soumettent trop aux canons dominants de la beauté.

Violence

Les deux sexes évoquent avec la même fréquence l'expérience directe de violences physiques, mais les filles sont plus nombreuses à avoir subi des violences sexuelles que les garçons.

Les différences observées entre les sexes s'expliquent avant tout par des considérations biologiques, par la théorie de la socialisation et la psychologie du développement.

Tenir compte du genre dans la prévention

Un questionnaire adressé aux centres de prévention des addictions a montré que les interventions de prévention ne prenaient pas suffisamment en compte les aspects liés au genre. Les approches qui le font sont peu nombreuses et tiennent surtout compte de l'aspect biologique, et très peu des aspects culturels et sociaux. Pourtant, la question n'est pas uniquement de savoir dans quelle mesure le genre influence les modes de consommation et la dépendance, mais aussi comment certaines manières de consommer servent à mettre en scène sa propre virilité ou féminité, ou entrent dans un jeu d'interactions entre les genres. 

  • Pour en savoir plus sur les différences entre les genres, Addiction Suisse participe au projet de recherche international GenACIS qui porte sur les différences de consommation d'alcool liées aux genres et aux cultures, sur le contexte de la consommation, les problèmes liés à l'alcool ainsi que sur la violence dans les couples, et les compare entre plus de 35 pays.
  • Le rapport "Genre masculin et dépendances" (Addiction Suisse, 2006) analyse différents facteurs intervenant dans la consommation de substances psychoactives par les hommes et les problèmes qui peuvent en découler. Il conclut par la recommandation de conduire un travail spécifiquement centré sur les hommes, incluant la prévention, le traitement, la santé et la recherche.

Genre et consommation

Les différences entre les modes de consommation, les raisons qui y incitent, ainsi que les facteurs de protection face au développement d'une dépendance montrent clairement que la prévention doit tenir compte des données liées au genre. Ainsi les femmes consomment et abusent plus souvent des médicaments que les hommes. Cela concerne surtout les analgésiques, les somnifères et les calmants. Par contre en matière de dopage, par exemple par des stéroïdes anabolisants, ce sont les hommes qui sont les principaux consommateurs. Les femmes consomment souvent les produits addictifs de manière cachée ou en privé alors que les hommes le font plus souvent de manière publique. Deux tiers des personnes dépendantes de l'alcool ou de drogues illégales sont des hommes.

Les modes de consommation tendanciellement liés à un genre sont en gros restés les mêmes depuis de nombreuses années. Cela vaut en particulier pour l'alcool. Les jeunes filles et les femmes consomment sensiblement moins souvent, en moindres quantités, de manière moins risquée et socialement moins visible que les jeunes hommes ou les hommes. On n'observe pas de convergence vers des habitudes communes comme les médias tentent parfois de le faire accroire. La comparaison des enquêtes HBSC en Suisse depuis 1986 indique que la différence entre le nombre de jeunes hommes ou jeunes filles buvant une fois ou plus par semaine est restée sensiblement constante jusqu'en 2006, puis n'a fait que de se creuser ces quatre dernières années.

Ressources complémentaires

Brochure "Prise en charge adaptée aux besoins spécifiques des femmes et des hommes " (OFSP, 2012)

Matériel d'information d'Addiction Suisse

Addiction Suisse a également développé un outil pédagogique et didactique intitulé la Mallette Genre, visant à faciliter la prise en charge des femmes toxicodépendantes. Destinée aux professionnels des institutions intervenant dans la prise en charge résidentielle ou ambulatoire ou en promotion de la santé, la mallette peut aussi être utile aux groupes d’entraide, aux services médico-sociaux, aux écoles de travail social ainsi qu’aux institutions chargées de formation continue.

Les modules de la Mallette Genre sont disponible au format PDF:

Plus d’informations

.hausformat | Webdesign, Typo3, 3D Animation, Video, Game, Print