Home » Actualités

Congrès : Dépistage alcool et drogues au travail: une bonne idée?

21 février 2012, 00:00

Date du congrès: mercredi 7 novembre 2012   Lieu du congrès: Hôtel Alpha Palmiers - Lausanne

Télécharger le programme du congrès en PDF

On sait depuis longtemps que la consommation d’alcool et de drogues dans le milieu de travail est un phénomène relativement répandu, quoique souvent trop peu reconnu. Bien que la plupart des personnes actives ne consomment pas de l’alcool ou des drogues de manière problématique, les éventuelles conséquences de leur consommation sur le lieu de travail ne doivent pas être sous-estimées: fréquentes absences ou arrivées tardives; absentéisme en raison d’une incapacité de travail; baisse de la motivation et de la productivité; qualité du travail en baisse; accidents du travail en raison d’une vigilance réduite ou d’un comportement inadéquat; dégradation de l’image de marque de l’entreprise, etc.
Le contexte professionnel peut jouer un rôle important dans le développement de l'usage d’alcool, de produits illicites et de médicaments psychotropes: pénibilité de certains postes, stress au travail, rapports de travail dans certaines grandes entreprises déshumanisés au profit des seules exigences de rentabilité.
L'usage de ces substances n’est pas acceptable dans le contexte professionnel. Face à la responsabilité juridique de l’employeur en cas d’accident sur la place de travail, la tentation est grande au sein de nombreuses entreprises de passer par la mise en place de tests de dépistage.
Néanmoins, soumettre des travailleurs à des tests de dépistage d’alcool ou de drogues soulève des questions éthiques et juridiques délicates. L’application de tests de dépistage d’alcool ou de drogues se situe en effet à la limite entre l’exercice de l’autorité par l’employeur et le droit à la protection de la vie privée du travailleur.
Lors de cette journée, nous aborderons la licéité et l'opportunité de ces tests. Nous verrons dans quelles circonstances ils peuvent être effectués, nous apprendrons comment ils sont faits et ce qu'ils peuvent signifier, nous prendrons connaissance des pratiques européennes et de quelques exemples suisses, nous réfléchirons sur l'éthique, leur utilité et leur aspect préventif.

Tous ces questionnements se feront, sans oublier que la lutte contre l'usage inapproprié de produits psychotropes ne peut être dissociée d'une interrogation globale sur la qualité, l'intérêt et le sens du travail.

Public cible

  • Responsables et cadres d'entreprises
  • Responsables des ressources humaines
  • Chargé-e-s de sécurité
  • Personnes chargées de la santé au travail : inspecteurs et inspectrices du travail, médecins, infirmières et infirmiers du travail, psychologues

Programme (provisoire) et intervenants (prévus et à confirmer)

Matin (début 9h-12h15)

Michel Graf – Directeur Addiction Suisse (15')

  • Mot d'ouverture + brève présentation chiffrée de la problématique de la consommation de substances psychoactives à la place de travail en Suisse

M. Christian Flueckiger - Préposé neuchâtelois à la protection des données (30')

  • Contexte suisse – ce qui est ou non acceptable dans le dépistage – bases légales – sécurité –fonctions à risque - proportionnalité. Etc.

Dr Marc Augsburger - Responsable opérationnel de l'Unité de Toxicologie et de Chimie Forensiques, Centre Universitaire Romand de Médecine Légale (30')

  • Fiabilité des tests d'un point de vue scientifique
Pause 30'

Dr méd. M. Pierre-Albert Voumard – Medical Service – Responsable et médecin-chef, CFF (30')

  • Expérience des CFF

Dr Olivier Simon – Responsable du dicastère éthique et déontologie SSAM (30')

  • Ethique et déontologie des tests en entreprises
Espace discussion avec les 4 intervenants – Dwight Rodrick (30')
Pause de Midi (12h15)

Après-midi (13h45-16h45)

Jacques Cherix – DRH CIMO (30')

  • Exemple de mise en place d'une politique de contrôle (alcool)

Représentant-e du monde du bâtiment 30'

  • Autre exemple concret de politique
Espace discussion – Dwight Rodrick (15')
Pause (30')

Mme Valentina Forastieri – Coordinatrice Unité de la promotion de la santé SafeWork – Bureau International du Travail (30')

  • Politique et prévention du BIT des questions d'alcool et de drogues sur le lieu de travail

Prof. Michel Guillemin - cofondateur de l'Institut universitaire romand de santé au travail (30')

  • Réflexions sur le monde du travail et de la place de travail

Michel Graf – Directeur Addiction Suisse (15')

  • Synthèse et mots de fin

Renseignements

Mme Jennifer Dieter
jdieter@ich-will-keinen-spamaddictionsuisse.ch
Tel. 021 321 29 76

Addiction Suisse
Av. Louis Ruchonnet 14
Case Postale 870
1001 Lausanne

Imprimer la pageEnvoyerRSS

Fermeture d'Addiction Suisse durant les fêtes de fin d'année:

Merci de noter que nos bureaux seront fermés du mercredi 24 décembre à midi au lundi 5 janvier 2015

Notre dernière newsletter

Cliquez sur le lien ci-dessous pour afficher notre dernière newsletter :

Nouveautés d'Addiction Suisse - Décembre 2014

Rapports de monitorage

Les rapports de monitorage d'Addiction Suisse présentent les tendances de consommation et politiques en matière de dépendances en Suisse et en Europe: 

La politique vis-à-vis du cannabis sur le plan national et international

Le rapport de Frank Zobel et Mark Marthaler offre une vue d'ensemble des modèles de régulation de par le monde et de leurs développements les plus récents:
"Du Río de la Plata au lac Léman: nouveaux développements concernant la régulation du marché du cannabis"

 
.hausformat | Webdesign, Typo3, 3D Animation, Video, Game, Print