Home » Aide et conseil » Problème, Addiction

Problèmes, dépendance

Alcool, cannabis et autres drogues 

Une dépendance n’apparaît pas du jour au lendemain. Elle se développe dans la durée. Selon la quantité absorbée, la fréquence de la consommation et le produit lui-même, cela peut être relativement long comme être très rapide. Le passage d’une consommation dite problématique à l’addiction est flou. 

Une dépendance, c’est tout d’abord un diagnostic médical. Les signes en sont une perte de maîtrise de la consommation et l’impossibilité d’y renoncer, l’augmentation de la consommation (développement d’une tolérance), les symptômes de manque en cas de réduction de la consommation ou de sevrage, le fait de négliger ses autres intérêts et la poursuite de la consommation malgré ses nets inconvénients. 

Tous ces signes ne doivent pas forcément être présents pour que l’on puisse parler de dépendance. 

En fin de compte, seuls les professionnels (spécialistes des addictions ou médecins) sont à même de constater une dépendance ou de l’exclure.

La dépendance est une maladie qui a des répercussions à plusieurs niveaux. Très fréquemment, des tensions apparaissent au sein du couple ou de la famille et des difficultés se font sentir au travail. Une consommation élevée entraîne des risques accrus de voir apparaître des conséquences physiques et psychiques. 

Si vous vous faites du souci pour une personne de votre entourage, redoutant qu’elle ne soit devenue dépendante d’un produit quelconque, cherchez à entamer le dialogue, exprimez vos craintes et décrivez ce que vous avez observé sans toutefois la couvrir de reproches. Ensuite vous pourrez lui demander comment, de son côté, elle voit les choses.

Vous trouverez davantage d’informations sur diverses substances psychoactives dans la série Focus

Vous trouverez davantage d’informations sur la dépendance à l’alcool sur le site www.consommationdalcool.ch. Elles se rapportent aussi, en partie du moins, aux problèmes causés par d’autres substances.

Internet, jeux de hasard et autres comportements compulsifs

Exception faite de la problématique des jeux de hasard, les spécialistes ne sont pas unanimes lorsqu’il s’agit de définir quels sont les comportements susceptibles d’entraîner une dépendance au sens médical du terme. Mais ce qui est certain en revanche, c’est que ces comportements excessifs apportent leur lot de symptômes et de problèmes et que ces derniers correspondent en tous points à ceux que l’on observe lors de l’addiction à certaines substances.

Ils sont les suivants : 

  • L’intéressé-e ne peut plus renoncer à l’activité en question.
  • Il ou elle a perdu tout contrôle sur cette activité.
  • L’activité devient envahissante.
  • Si la personne essaie d’arrêter, elle souffre de symptômes de manque.
  • Elle néglige ses autres intérêts.
  • Malgré les effets négatifs évidents, elle continue à s’adonner à sa pratique.

Tous ces signes ne doivent pas forcément être présents simultanément pour que l’on puisse parler d’addiction.Si vous vous faites du souci pour une personne de votre entourage, redoutant qu’elle ne soit devenue dépendante d’un comportement, cherchez à entamer le dialogue, exprimez vos craintes et décrivez ce que vous avez observé sans toutefois la couvrir de reproches. Ensuite vous pourrez lui demander comment, de son côté, elle voit les choses. 

Vous trouverez davantage d’informations sur la dépendance aux jeux de hasard dans le Focus – Addiction aux jeux de hasard

Vous trouverez davantage d’informations sur la cyberaddiction dans le Focus – Cyberaddiction.

Imprimer la pageEnvoyerRSSYouTube
 
.hausformat | Webdesign, Typo3, 3D Animation, Video, Game, Print