Home » Actualités » Prises de position d'Addiction Suisse

Nos prises de positions politique

En Suisse, la consommation d'alcool fait partie de la tradition et joue un rôle important dans la vie sociale. Elle n’est guère remise en question, surtout pas au niveau politique. Les intérêts financiers liés à la vente d’alcool ne font que renforcer cette passivité. Le recul de la consommation observé depuis quelques années chez les 11 à 15 ans en particulier ne doit pas occulter le fait que l’ivresse ponctuelle reste un phénomène répandu chez une partie des adolescent-e-s et, surtout, des jeunes adultes. En Suisse, un million de personnes boit de l’alcool trop souvent ou en trop grande quantité, ce qui montre aussi que le problème ne concerne de loin pas seulement les jeunes. Rappel des faits et prise de position d'Addiction Suisse sur le thème de l'alcool.

En Suisse, le taux de fumeurs dans la population âgée de 15 ans et plus stagne à  environ  25%  depuis  près  de  cinq  ans.  L’exposition  au  tabagisme  passif  n’a pas  non  plus  diminué;  elle  est  même  en  augmentation  chez  les  jeunes.  Pourtant, un nombre croissant de fumeurs et de fumeuses aimeraient arrêter de fumer.  Le  Parlement,  lui,  reste  de  marbre:  il  rejette  aussi  bien  l’interdiction  de  la publicité  souhaitée  par  la  population  que  l’adoption  de  mesures  de  prévention efficaces dans le cadre de la loi sur les produits du tabac. Rappel des faits et prise de position d'Addiction Suisse sur le thème du tabac.


La politique dans le domaine des drogues illicites est sujette à controverses et la  description  de  la  situation  fait  souvent  l'objet  d'exagérations.  Comment  s'y retrouver?  En  se  tenant  aux  faits  et  en  investiguant  les  sujets  méconnus.  On aura  ainsi  appris  cette  année  que  la  mise  en  œuvre  des  amendes  d'ordre  pour consommation de cannabis n'a pas permis de réduire les différences de traitement entre les cantons. Rappel des faits et prise de position d'Addiction Suisse sur le thème du cannabis.

Il y a beaucoup d’argent en jeu. Alors que le Parlement traite de la nouvelle loi sur les jeux d’argent,  les conditions et  les conséquences  possibles d’une  libéralisation du marché des jeux en ligne  suscitent  la controverse. Quelle est la responsabilité du législateur dans ce domaine? Actuellement,  celui-ci semble avoir perdu de vue la protection des  joueurs et joueuses et de leurs  familles. Une  nouvelle étude australienne montre pourtant que les problèmes liés aux jeux d’argent se manifestent bien avant l'apparition d’une dépendance. Elle souligne l’importance d’exploiter les possibilités  d’intervention précoce afin de repérer et de soutenir au plus tôt les  joueurs et joueuses à risque, et ce notamment dans le cadre du marché des jeux en ligne. Rappel des faits et prise de position d'Addiction Suisse sur le thème des jeux d'argent.

Vers le haut

Imprimer la pageEnvoyerRSSYouTube

Notre dernière newsletter

Lire notre dernier newsletter "Nouveautés juin 2017"

 
.hausformat | Webdesign, Typo3, 3D Animation, Video, Game, Print